FR | EN
  • Assemblé dfgg à lomé
  • Le Père Firmin au Liberia avec ses paroissiens
  • 120e Aniverssaire de l'arrivé de la SMA à Accra
 
Vocation
Devenir SMA Vous aimeriez participer à la mission de la Société des Missions Af...

Lire

Homélie
Le ritualisme sans l’amour pour Dieu et pour le prochain est une religiosité vaine ...

Lire

Faire un Don!
Faire un Don!

Merci


Fil Info:



Le ritualisme sans l’amour pour Dieu et pour le prochain est une religiosité vaine !

Homélie du 22e Dimanche du Temps Ordinaire : Année B

Devant Dieu notre Père, la manière pure et irréprochable de pratiquer la religion, c’est de venir en aide aux orphelins et aux veuves dans leur malheur, et de se garder propre au milieu du monde » ; nous dit Saint Jacques dans la deuxième lecture de ce jour. Ceci nous emmène à comprendre clairement que le Ritualisme sans l’amour pour Dieu et pour le Prochain est une Religiosité vaine. Et c’est de cela qu’il est question dans les textes liturgiques de ce 22e dimanche du Temps Ordinaire, Année B.

En effet, en lien avec ce qui précède, nous voyons le Christ rappeler à l’ordre les pharisiens et scribes de la page de l’évangile de ce jour qui s’égaraient loin de la manière pure et irréprochable de pratiquer la religion, et qui pensaient que la religiosité se limitait au ritualisme à tel enseigne que pour eux, l’on n’est vrai pratiquant de la religion que si et seulement si l’on s’acquitte des rituels qu’ont prescrit les Légalistes que sont les Scribes, qui dans leur expansion des commandements et observances prescrits par YAHVE à travers Moïse, les ont étendu jusqu’à 613 commandements et observances. Jésus ici donc leur faire prendre conscience de leur égarement du vrai sens de la religion et profite pour leur faire comprendre qu’il est inutile le culte qu’ils pensaient rendre à Dieu à travers leurs multiples rituels tout en laissant de côté le vrai commandement de Dieu qui n’est rien d’autre que : l’amour pour Dieu et l’amour du Prochain.

Il va sans dire que la religion sans l’amour et sa mise en pratique concrète dans nos vécus quotidiens n’est que perte de temps puisque l’Amour est non seulement l’autre nom de la religion, la vraie, mais aussi le Dieu que l’on prétend adorer dans le Christianisme comme dans l’Islam ne demeure que là où il y a l’amour et donc là où l’amour pour Dieu lui-même et l’amour du prochain sont vécu dans le concret et au quotidien.

Delà, il apparait clairement que ce qui précède nous met en garde sur l’identification de la religion au ritualisme et à d’autres pratiques ostentatoires que nous faisons souvent soit consciemment ou inconsciemment en pensant plaire à Dieu ou le servir. Par exemple aller à l’église chaque jour, faire ses prières chaque jour, lire régulièrement la Bible et donner de l’aumône aux nécessiteux, ne sont pas en eux-mêmes une garantie ou un gage de sainteté. Pourquoi ? Juste parce que nous pouvons faire tout cela, mais avec une mauvaise intention. Oui, nous pouvons faire tout cela, mais sans amour. Ceci pour dire que ce qui compte le plus dans la pratique de la religion, ce n’est pas ce que nous faisons ; mais plutôt l’amour présent dans nos cœurs qui nous motive à faire tout ce que nous faisons et pensons pouvoir honorer et glorifier Dieu avec.

En un mot, la vraie pratique de la religion ne s’attend pas à « des Chrétiens du m’as-tu vu ? » Plutôt elle s’attend aux Chrétiens qui parlent le langage de l’amour en acte et en parole vis-à-vis de Dieu et de leurs frères et sœurs, les Hommes. Car si nos cœurs sont remplis de haine ou d’orgueil, alors tout ce que nous ferons de rituel ou d’action religieuse dans le monde, ne glorifieront pas non seulement Dieu ; mais aussi toutes ces actions ou pratiques ne ferons pas de nous des saints et saintes devant Dieu ; puisque ce qui compte dans la pratique de la religion ce n’est pas ce que nous faisons, mais pourquoi nous le faisons. Pour ainsi dire, ce qui compte le plus dans la pratique de la religion, c’est l’amour pour Dieu et l’amour de l’autre « Moi » qui est le frère, la sœur avec qui je vis dans ce monde d’ici-bas.

Ce qui précède entre en connexion directe avec Saint Paul qui dans sa première Lettre aux Corinthiens en son chapitre 13 verset 1 à 3 soutient que : « Quand je parlerais les langues des hommes et des anges… Quand j’aurais le don de prophétie et que je connaîtrais tous les mystères et toute la science, quand j’aurais la plénitude de la foi, une fois à transporter les montagnes… Quand je distribuerais tous mes biens en aumônes, quand je livrerais mon corps aux flammes, si je n’ai pas la charité, cela ne me sert à rien. »

Mes frères, mes sœurs, aujourd’hui le Seigneur nous invite à ne pas nous contenter seulement d’écouter sa parole comme le stipule Saint Jacques dans la deuxième lecture, mais de la mettre en pratique. Car « Devant Dieu notre Père, la manière pure et irréprochable de pratiquer la religion, c’est de venir en aide aux orphelins et aux veuves dans leur malheur, et de se garder propre au milieu du monde ».

En un mot, la manière pure et irréprochable de pratiquer la religion, c’est de parler le langage de l’amour en acte et en parole vis-à-vis de Dieu et de nos frères et sœurs, les Hommes. C’est en faisant cela que nous cesserons d’honorer Dieu des lèvres, tout en laissant nos cœurs loin de lui.

Que le Seigneur lui-même par l’assistance de son Esprit Saint nous y aide. Amen.

Père Elysée Koffi Banouakon, Sma

 

Retour à l'Accueil

 

Nos Régions

Newsletter

Soyez informé à temps voulu des communications importantes de votre SMA en vous inscrivant gratuitement à notre newsletter!
Masquer!

Suivez nous

sma tv


Voir la Vidéo