FR | EN
  • Assemblé dfgg à lomé
  • Le Père Firmin au Liberia avec ses paroissiens
  • 120e Aniverssaire de l'arrivé de la SMA à Accra
 
Vocation
Devenir SMA Vous aimeriez participer à la mission de la Société des Missions Af...

Lire

Homélie
L’essentiel de la pratique authentique de la religion HOMELIE DU 31e DIMANCHE DU TEMPS ORDINAI...

Lire

Faire un Don!
Faire un Don!

Merci


Fil Info:



L’essentiel de la pratique authentique de la religion

HOMELIE DU 31e DIMANCHE DU TEMPS ORDINAIRE : Année B

Si à la question du jeune homme en Mt19 :16-21 qui demandait à Jésus ; « maître, que dois-je faire de bon pour obtenir la vie éternelle ? » ; Jésus lui répondit qu’il ‘devait en plus de son observance des commandements de Dieu, aller vendre tout ce qu’il possédait etle donner aux pauvres et il aura un trésor dans les cieux’; ce dialogue entre le jeune homme riche et Jésus semble faire écho dans les textes liturgiques de ce 31e Dimanche du Temps Ordinaire : Année B où les trois lectures unanimement nous donnent un résumédidactique de ce que doit être la vraie pratique de la religion.

Dans cet enseignement donc sur la manière de pratiquer authentiquement la religion, les textes liturgiques de ce jour nous laissent comprendre que ‘professer notre foi en un Dieu unique, l’aimer de tout notre cœur et aimer l’autre moi que sont nos prochains’, constituent l’essentiel de la pratique vraie de la religion ; car pour le Christ, selon la page de l’évangile de ce jour : « Il n’y a pas de commandement plus grand que ceux-là.»Il est à comprendre ici que si dans la pratique de toute religion, l’aspect de relation bilatérale entre le pratiquant de la religion et le dieu à qui celui-ci voue un culte ne peut manquer, il en est de même dans la religion Chrétienneoù cette relation bilatéraleentre le pratiquant du Christianisme et le Dieu à qui le Chrétien voue son culte est de mise. Cependant, ici, il est à souligner que cette relation bilatérale qui se lit sous l’aspect amoureux, est d’abord transcendantal. C’est-à-dire que Dieu est le premier à prendre l’initiative d’aimer la personne humaine qu’il a lui-même créée.

C’est en ce sens que la deuxième lecture de ce jour, tout en livrant un exposé sur le sacerdoce du Christ, qui pour l’épître aux Hébreux, est supérieur au sacerdoce de l’ancienne alliance, ne manque pas de souligner le suprême sacrifice offert par le Christ sur le bois de la croix une fois pour toute, pour la réconciliation de l’humanité tout entière avec son Créateur qui est le Dieu de Jésus Christ.Cesuprême sacrifice en effet, le Christ l’avait offert pas par mérite de l’Humanité tout entière, mais par pur et gratuit amour.

Cet amour qui s’était doncexprimé le premier de façon verticale, c’est-à-dire à travers les épousailles de Dieu d’avec l’Humanité, les textes liturgiques de ce jour nous invitent donc à non seulement l’exprimer à notre tour de manière concrète à la verticale (aimer Dieu), mais aussi de le témoigner quotidiennement et l’exprimer sans cesse à l’horizontale ; c’est-à-dire envers nos frères et sœurs. Car c’est là que résidel’essentiel de la pratique authentique de la religion. C’est d’ailleurs à juste titre que Saint François d’Assise dira « qu’au soir de nos vies sur la terre, lorsque nous nous retrouverons face-face avec le Seigneur ; il ne nous demandera pas combien nous avions possédé, mais plutôt combien nous avions aimé ? Il ne nous demandera pas combien nous avions donné ? Mais combien nous avions donné avec amour. » Car, selon le même Saint ; « Nous devons nous rappeler que lorsque nous quittons cette terre, nous n’apportons rien de ce que nous avons reçu- uniquement ce que nous avons donné. »

Frères et sœurs, dans notre société actuelle où la haine, l’individualisme, le népotisme, la xénophobie, les guerres, les violences et la satisfaction dumoi-seul semblent contrôler tout le monde, le Christ à travers les textes liturgiques de ce jour nous le redit qu’il n’y a rien d’essentiel dans la pratique authentique de la région que de ‘professer notre foi en un Dieu unique, l’aimer de tout notre cœur et aimer l’autre moi que sont nos prochains’ comme nous-mêmes de façon concrète, à travers nos actes et paroles.’

Prions le Seigneur de nous fortifier par le don de son Esprit Saint, qui est Esprit d’amour, de charité et de la sainte crainte de Dieu, de ne jamais manquer de nous venir au secours dans nos efforts à tendre vers la perfection ; puisque tous, notre vocation première est un appel à la sainteté. Amen.

Père Elysée Koffi Banouakon, Sma

 

Retour à l'Accueil

 

Nos Régions

Newsletter

Soyez informé à temps voulu des communications importantes de votre SMA en vous inscrivant gratuitement à notre newsletter!
Masquer!

Suivez nous

sma tv


Voir la Vidéo