FR | EN
  • Assemblé dfgg à lomé
  • Le Père Firmin au Liberia avec ses paroissiens
  • 120e Aniverssaire de l'arrivé de la SMA à Accra
 
Vocation
Devenir SMA Vous aimeriez participer à la mission de la Société des Missions Af...

Lire

Homélie
Faire un Don!
Faire un Don!

Merci


Fil Info:


HOMÉLIE DU 1er JANVIER 2019: TEMPS DE NOEL Année C
01 Janvier 2019

HOMÉLIE DU 1er JANVIER 2019: TEMPS DE NOEL Année C

La liturgie de ce jour nous invitant à célébrer la Théotokos, c’est-à-dire la Mère de Dieu ; accentuons donc notre méditation de la page d’évangile de ce jour sur la personne de la Sainte Vierge Marie, Mère de notre Seigneur Jésus Christ. En ce sens donc, Saint Luc dans ce deuxième chapitre de son évangile présente Marie comme la gardienne de ‘la nouvelle arche de l’alliance’ que représente l’Emmanuel, le nouveau-né. En effet, Luc affirme que : « Les bergers se hâtèrent d’aller à Bethléem, et ils découvrirent Marie et Joseph, avec le nouveau-né couché dans la mangeoire. » Cette scène d’une très jeune femme et son mari auprès du nouveau-né, auprès de la vie qui leur a été confiée exprime ici l’amour maternel dont Marie a fait preuve vis-à-vis de l’Emmanuel ; lequel amour se veut être l’expression de la révélation de Dieu lui-même, puisque là où il y a expression de l’amour, Dieu se fait présent en cet endroit. L’amour maternel de Marie pour l’Emmanuel ici, devient donc l’illustration de l’amour dont Dieu nous aime.

Il est à comprendre de ce qui précède que, même si Dieu est généralement présenté en genre masculin, Saint Luc de par la proximité amoureuse de la jeune femme auprès de son nouveau-né que nous laisse contempler la page de l’évangile de ce jour, voudrait nous faire contempler des traits féminins dont Dieu s’en use souvent à notre endroit entend que genre humain pour nous témoigner de son amour. Car, tel qu’une mère aime son enfant, c’est de cette même manière que Dieu nous aime et même bien au-delà de cet amour maternel.

Parler donc de Marie comme la Théotokos ici, revient à comprendre que pour que la naissance de l’Emmanuel devienne un évènement de salut, il a fallu d’abord qu’une femme accueille la promesse de Dieu, qu’elle en garde la mémoire et la médite chaque jour. Cette promesse de Dieu qui s’est réalisée en Marie en prenant chair en elle, n’est rien d’autre que l’expression des épousailles de la divinité à l’humanité. D’où, Marie devient la mère de Dieu ; puisque le Verbe qui s’est fait chair en elle était lui-même auprès de Dieu dès le commencement et il était lui-même Dieu. Reconnaître Marie comme la Théotokos, c’est-à-dire la Mère de Dieu n’est donc pas une invention venue de nulle part, mais plutôt une vérité qui tient son illustration du Mystère de l’Incarnation du Verbe qui était auprès de Dieu et qui est également Dieu et qui par suite s’est fait chair en la Sainte Vierge Marie pour venir habiter parmi nous afin que nous puissions contempler sa gloire.

Prions le Seigneur de nous accorder d’aimer davantage sa Mère et notre Mère à tous et de nous confier à son intercession avec ferveur, afin que le Seigneur sans cesse nous vienne en aide dans nos efforts à tendre vers la perfection. Amen.

Père Elysée Koffi Banouakon, SMA

Retour à l'Accueil

 

Nos Régions

Newsletter

Soyez informé à temps voulu des communications importantes de votre SMA en vous inscrivant gratuitement à notre newsletter!
Masquer!

Suivez nous

sma tv


Voir la Vidéo