FR | EN
  • Assemblé dfgg à lomé
  • Le Père Firmin au Liberia avec ses paroissiens
  • 120e Aniverssaire de l'arrivé de la SMA à Accra
 
Vocation
Devenir SMA Vous aimeriez participer à la mission de la Société des Missions Af...

Lire

Homélie
Choisir d’être avec Dieu requiert une radicalité absolue Homélie du 28e Di...

Lire

Faire un Don!
Faire un Don!

Merci


Fil Info:


L’Amour dans la Sainte Trinité, un modèle à pratiquer
27 Mai 2018

L’Amour dans la Sainte Trinité, un modèle à pratiquer

HOMELIE DU DIMANCHE DE LA SAINTE TRINITE : Année B

Tout pouvoir m’a été donné au ciel et sur la terre. Allez ! De toutes les nations faites des disciples : baptisez-les au nom du Père, et du Fils, et du Saint Esprit (…) » Mt 28 :20

Frères et sœurs, en ce jour l’Eglise notre Mère nous donne de célébrer la fête de la Sainte Trinité; laquelle célébration est aussi connue comme célébration de l’Amour ; puisque seul l’Amour traduit effectivement et proprement l’unité qui existe entre les trois personnes divines.

Dans l’effervescence de cette célébration donc, le Seigneur nous envoie en mission et le message à porter avec nous dans cette mission, est de témoigner de cet Amour liant les trois personnes divines dans nos relations interpersonnelles à travers nos actes et paroles.

Même s’il est difficile de parler de la nature de Dieu, le Christ nous révèle qui est ce que Dieu est, c’est-à-dire il nous donne de connaitre la vraie nature de Dieu ; et dans cette révélation, le Christ nous apprend que le Dieu qu’il est venu annoncer est Trinitaire. Delà, il ressort que la plus belle révélation de notre Foi est l’enseignement sur le dogme de la Sainte Trinité qui stipule que : ‘Dieu est Père, Fils et Saint Esprit.’ Et lorsque nous essayons de parcourir la Bible tout entière, nous nous rendons compte que ce dogme tenu par l’Eglise Catholique n’est pas une affirmation gratuite ; puisqu’une multitude de références Bibliques illustre cela.

En effet, même si dans l’Ancien Testament, le terme ‘Trinité’ n’est pas explicitement utilisé, il convient de retenir que bon nombre de références de l’Ancien Testament font mention de la Trinité de façon implicite. Car l’usage du pronom personnel inclusif ‘Nous’, ainsi que l’usage du verbe d’action inclusif utilisé au pluriel ‘Faisons’, fait par le Créateur de l’univers dans les premiers chapitres du premier livre du Pentateuque qu’est le livre de la Genèse en dit long sur la Sainte Trinité.

De plus, Genèse 18 :1-16 qui relate l’apparition de Yahvé à Abraham aux Chênes de Mambré, n’illustre pas moins la référence que fait l’Ancien Testament au dogme de la Sainte Trinité. Toutefois, la plus fréquente référence à la Sainte Trinité dans toute la Sainte Bible se trouve dans le Nouveau Testament où les évangiles, tout comme certaines Lettres de Saint Paul en font mention de façon explicite.

En effet, dans l’évangile de Saint Jean par exemple, Jésus parle beaucoup du Père et il fait également mention de l’Esprit Saint qui viendra après lui d’auprès du Père et qui lui rendra témoignage selon Jn15 :26. Aussi, Saint Matthieu de son côté est reconnu comme celui qui dans les quatre évangiles fait mention de la Sainte Trinité de façon explicite. Et cela est perçu dans le mandat fondamental du Ressuscité à ses disciples, situé au chapitre 28 : 20 de l’évangile selon Saint Matthieu que nous lisons en ce dimanche de la Sainte Trinité ; et qui déclare : « Tout pouvoir m’a été donné au ciel et sur la terre. Allez ! De toutes les nations faites des disciples : baptisez-les au nom du Père, et du Fils, et du Saint Esprit (…).»

Par ailleurs, Saint Marc quant à lui fait une représentation graphique de la Sainte Trinité en son chapitre 1:11 où, relatant le récit du baptême de Jésus, il affirme qu’: « immédiatement après le baptême de Jésus, (…) les cieux se déchirèrent et l’Esprit Saint sous la forme d’une comble descendit sur lui et une voix venant des cieux se fit entendre : ‘‘Tu es mon Fils bien-aimé, en toi j’ai mis tout mon amour’’.»

Ici, comprenons que la voix venant des cieux représentant Dieu le Père, la colombe représentant Dieu l’Esprit Saint et Jésus lui-même, représentant Dieu le Fils, sont des images fortes qui évoquent de façon Biblique le dogme de la Sainte Trinité professé par nous les Chrétiens Catholiques.

En outre, Saint Luc s’avère être l’évangéliste et l’auteur biblique qui a la plus fascinante théologie concernant la Très Sainte Trinité. Car, dans son évangile, aussi bien que dans son livre des Actes des Apôtres, il analyse l’histoire de notre salut dans une perspective Trinitaire. Ainsi, selon Luke la période de l’Ancien Testament est l’ère du Père, la période des évangiles est l’ère du Fils, et la période post-évangile qui débuta précisément à la Pentecôte selon Actes 2 :1-11, est l’ère du Saint Esprit.

Dans cette même veine Paul fait mention de la Sainte Trinité dans ses Lettres et la plus fameuse de ses références à la Très Sainte Trinité est sa salutation sous forme de bénédiction que l’on trouve à la fin de sa seconde Lettre aux Corinthiens où il dit : « La grâce du Seigneur Jésus Christ, l’amour de Dieu et la communion du Saint Esprit soient avec vous tous ! » 2Cor13 :13

Frères et sœurs, que retenir du dogme de la Sainte Trinité au regard de toutes ces illustrations ? Parce que les mathématiciens refuseront de croire en ce credo professé par l’Eglise Catholique ; puisque pour eux 1+1+1 ne peut pas être égal à 1, mais plutôt à 3. Mais ici, nous sommes appelés à comprendre que nous ne nous situons pas dans le domaine des sciences, mais plutôt dans le domaine de la Métaphysique et donc de la Théologie. Car, en science ou en mathématique pure 1+1+1 sont des chiffres séparables ; tandis que dans le domaine Métaphysique et Théologique, 1+1+1=1 et chacun de ces chiffres sont inséparables les uns des autres. Tel est le lien intrinsèque existant entre les trois personnes divines de la Très Sainte Trinité.

Pour ramener la compréhension du Mystère de la Sainte Trinité à un niveau plus bas et compréhensible à tout le monde, c’est-à-dire que ça soit le Mathématicien ou le Scientifique lui-même, ainsi que la vieille maman dans un village quelconque ; prenons l’exemple de l’Eau que nous buvons tous. En effet, l’eau peut être vue sous la forme de vapeur, sous la forme de la glace et sous la forme de liquide, mais nul ne peut me dire que l’eau cesse d’être ‘eau’ sous l’une des formes qu’elle prend à condition de l’effet sous lequel l’on la dispose ! C’est de cette même manière que nous devons comprendre le Mystère de la Sainte Trinité. Car, lorsque nous parlons de Dieu le Père, Dieu le Fils, Dieu l’Esprit Saint ; aucune des trois personnes divines ne se détache de la nature divine du Dieu Triune.

L’on pourrait même paraphraser les Dogmaticiens en affirmant que lorsque nous invoquons Dieu le Père ou Dieu le Fils ou alors Dieu l’Esprit Saint, toutes les trois personnes divines de la Trinité se font présentes. Cela sous-entend que le lien d’amour existant entre eux est indissociable et c’est à cette forme d’amour qu’en ce jour le Seigneur nous invite à faire preuve dans nos actes et paroles que ça soit en couple, en famille, en communauté, au marché, aussi bien que dans nos lieux respectifs de travail. Le Seigneur nous invite aujourd’hui à bannir de nos attitudes et de notre société actuelle tout esprit de division, de ségrégation, de discrimination, de haine, de népotisme, d’individualisme, ainsi que toute tendance sectaire dans nos relations interpersonnelles.

Mes frères, mes sœurs, en ce jour solennelle de la Sainte Trinité, n’ayons ni peur ni honte de nous marquer du signe de la croix au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit ; car c’est là, le signe de notre Foi en tant que Chrétiens Catholiques.

Père Elysée KOFFI Banouakon, Sma

Secrétaire du DFGG

 

Retour à l'Accueil

 

Nos Régions

Newsletter

Soyez informé à temps voulu des communications importantes de votre SMA en vous inscrivant gratuitement à notre newsletter!
Masquer!

Suivez nous

sma tv


Voir la Vidéo